Billets d’entrée

Menu

Sautez vidéo

Exposition parrainée par:

Le saviez-vous?

 

Œuvres pour un musée

L’art d’Anselm Kiefer (Donaueschingen, Allemagne, 1945) est un autre des piliers de la Collection du Musée Guggenheim Bilbao, qui réunit onze grands formats créés dans les années 1980 et 1990 et acquis pour être spécialement accrochés dans le Musée. Parmi ces peintures, sculptures, livres et xylographies, nombre de pièces se caractérisent par leur texture et les matériaux utilisés, parfois organiques, comme des graines de tournesol ou des asperges.

Après des années de recherche sur l’histoire, la mythologie et les horreurs de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah, Kiefer a commencé à explorer des questions comme la spiritualité de l’être humain et le fonctionnement de l’esprit

Le chemin de l’expérimentation

Jorge Oteiza (Orio, Gipuscoa, 1908–Saint Sébastien, 2003) est l’un des grands artistes basques présents dans la Collection du Musée Guggenheim Bilbao. L’institution possède un ensemble de sculptures créées entre 1957 et 1958 relevant de ce qu’il appelait « familles expérimentales » ou séries. Oteiza y effectuait des recherches sur les trois dimensions, en évidant des corps géométriques comme le cylindre, la sphère ou le cube. Quelques-unes de ces pièces appartiennent à la série intitulée Boîtes métaphysiques et sont présentées salle 301.

Oteiza a abandonné la pratique de la sculpture en 1959 pour se consacrer à l’investigation culturelle, politique et éducative centrée sur ses racines basques

Un demi siècle dans la collection

Les œuvres d’Eduardo Chillida (Saint-Sébastien, 1924–Saint-Sébastien, 2002) se comptent parmi les premières pièces achetées pour la Collection du Musée Guggenheim Bilbao. Les liens entre le sculpteur basque et la Fondation Guggenheim remontent à 1958, lorsque cette institution a acquis la pièce De l’intérieur (1953). Par la suite, l’œuvre a été retenue pour l’exposition inaugurale du Solomon R. Guggenheim Museum de 1959 et plus tard, en 1980, le musée new-yorkais lui a consacré une remarquable exposition monographique. Enfin, presque vingt ans après, en 1999, le Musée Guggenheim Bilbao a organisé une exposition anthologique en hommage à la carrière de Chillida, dans laquelle l’artiste s’est personnellement investi.

Le Musée Guggenheim Bilbao compte actuellement 134 œuvres de quelques-uns des artistes les plus significatifs de l’art de la seconde moitié du XXe siècle et du début du XXIe siècle

Didaktika

Avec ses espaces éducatifs, ses activités spéciales et ses Médiateurs de salle, le projet Didaktika offre au visiteur la possibilité d’approfondir son contact avec les expositions.

Dans cet espace didactique, vous trouverez un choix de brefs commentaires qui, sous le libellé
« Découvrez », apportent un regard différent sur quelques-unes des œuvres de l’exposition et expliquent leur œuvres. Par ailleurs, vous trouverez à votre disposition un espace lecture avec des ouvrages de référence sur la Collection du Musée Guggenheim Bilbao.

À qui est cette œuvre?

Barge (1962–63), de Robert Rauschenberg (Port Arthur, Texas, États-Unis, 1925–Captiva Island, Floride, États-Unis, 2008), accrochée dans la salle 303, est un cas exceptionnel dans la politique d’achat des institutions Guggenheim, puisqu’il s’agit de la seule pièce dont la propriété est partagée entre le Musée Solomon R. Guggenheim et le Musée Guggenheim Bilbao.

Rauschenberg a créé cette œuvre monumentale en à peine 24 heures et l’a remplie de références visuelles à la culture américaine du début des années soixante. Il y combine à la perfection un usage magistral de la sérigraphie et un maniement extraordinairement expressif du pinceau

Que ressentons-nous face à ce tableau ?

Sans titre est une œuvre pleinement représentative de l’Expressionnisme abstrait américain, et notamment de son versant appelé Color-Field Painting. Rothko cherchait à mobiliser les sentiments et les émotions à travers la contemplation de la couleur, qu’il applique souvent sous forme de vastes plans chromatiques.

Sans titre (1952–53), de Mark Rothko (Dvinsk, Russie, 1903–New York, États-Unis, 1970), est une pièce phare de la carrière de l’artiste et de la Collection du Musée Guggenheim Bilbao. L’œuvre a marqué les esprits lors de sa présentation à l’Art Institute of Chicago en 1954, à l’occasion de la première exposition individuelle de maturité de Rothko.

L’importance du corps humain

La Chambre de la mère (1995–1997) de Francesco Clemente (Naples, Italie, 1952) est une œuvre peinte sur commande pour l’inauguration du Musée Guggenheim Bilbao qui rappelle les fresques qui habillaient les murs des stanze médiévales et de la Renaissance. L’artiste a utilisé une toile de décor de théâtre des années vingt pour peindre ce cycle composé de dix-sept panneaux, dans lequel abstraction et récit se combinent pour créer une expérience visuelle animée par les couleurs et symboles caractéristiques du travail de Clemente. Le corps humain sert de guide pour interpréter la signification de chaqu’un des huit panneaux accrochés dans la salle 306.

Clemente joua un rôle essentiel dans le développement de la Transavant-garde, un mouvement italien apparu à la Biennale de Venise en 1980 et ainsi baptisé par le critique d’art Achille Bonito Oliva qui se caractérise par l’incorporation de figures humaines et l’emploi de matériaux traditionnels